produits de contraste scanner effets secondaires centre radiologie imagerie irm medicale ouest parisien cimop paris 16 rueil malmaison sevres saint cloud

Produits de contraste en scanner

Faut-il injecter un produit de contraste iodé dans les veines lors de mon scanner ?

Le produit de contraste utilisé en scanner permet d’améliorer la performance diagnostique de l’examen en augmentant le contraste dans l’image, comme en IRM. L’injection de produit de contraste iodé en scanner sensibilise la visibilité de certaines pathologies tumorales ou inflammatoires et aide à différencier le normal du pathologique.

Injecté en intra veineux, le produit de contraste circule dans les vaisseaux puis dans les parenchymes. L’injection de produit de contraste à haut débit en intra veineux permet aussi de réaliser des angioscanners, c’est-à-dire une imagerie des vaisseaux, afin de rechercher des rétrécissement de la lumière vasculaire ou des thrombus (caillots).

L’iode a un numéro atomique élevé (53), beaucoup plus élevé que la plupart des atomes constituant le corps humain. De ce fait, le produit de contraste contenant de l’iode absorbe beaucoup plus les rayons X que les autres tissus. Le pixel correspondant à la zone du corps contenant de l’iode parait donc plus dense (c’est à dire blanc) sur l’image que les autres tissus.

C’est le médecin radiologue qui décide de l’indication ou non d’une injection de produit de contraste iodé en intra veineux au cours de l’examen. Cette décision dépend de la question médicale posée et du terrain du patient (âge, diabète, insuffisance rénale, allergies…).

L’injection intra veineuse déclenche une sensation de chaleur intense dans tout le corps qui est tout à fait normale.

contre indication produit de contraste iode centre radiologie imagerie irm medicale ouest parisien cimop paris 16

Manipulateur de radiologie préparant l’injecteur du scanner

Y a-t-il un risque à injecter un produit de contraste iodé en intra veineux ?

Les produits de contraste iodés sont largement utilisés en médecine aujourd’hui. Depuis le début de leur utilisation, ils ont beaucoup gagné en innocuité. Le taux de survenue d’effet secondaire grave est inférieur à 0,5%.

L’allergie aux produits de contraste iodés n’a rien à voir avec l’allergie aux crustacés ou autres produits de la mer, ni aux antiseptiques à la povidone iodée (bétadine)…

Le principal effet secondaire de l’injection intra veineuse de produit de contraste iodé est l’allergie ou réaction d’hypersensibilité immédiate d’origine allergique qui, dans la grande majorité des cas, est mineure. Les réactions allergique graves avec choc anaphylactique sont extrêmement rares (0,04%). Quasiment toutes les réactions allergiques graves surviennent dans les 20 minutes qui suivent l’injection intra veineuse. Dans cette éventualité, même rare, le matériel d’urgence est toujours disponible pour traiter un choc anaphylactique et les anesthésistes réanimateurs de la cliniques ou de l’hôpital sont mobilisables. En cas de réaction allergique légère (3% des cas), celle ci est le plus souvent une urticaire, ou des nausées, flush (rougeur) qui peut être soulagée par la prise d’anti-histaminiques.

Les réactions d’hypersensibilité immédiate de type non allergique surviennent plus souvent en cas de terrain atopique (rhume des foins, allergies alimentaires, eczéma…) ou asthmatique. Chez le patient atopique, les réactions d’hypersensibilité immédiates non allergiques sont légères le plus souvent, de type urticaire, ou érythème (plaques rouges sur la peau). Il faut tout de même les signaler au médecin car un bilan allergologique pour éliminer une allergie vraie est nécessaire. Chez le patient asthmatique sévère, non contrôlé, il existe un risque de bronchospasme à l’injection de produit de contraste iodé. Consultez le site de l’ANSM à ce sujet. Ce risque peut être prévenu en consultant un pneumologue pour traiter ou améliorer le contrôle de l’asthme sévère avant l’injection intra veineuse de produit de contraste.

Il est important de signaler toute réaction même légère (urticaire, érythème, diarrhée, gonflement du visage, des lèvres…) à votre médecin traitant ou au radiologue, afin qu’il prescrive un test allergologique, avant toute nouvelle injection de produit de contraste iodé.

L’extravasation de produit de contraste iodé survient dans 1% des cas, elle correspond à la fuite de produit de contraste iodé dans les tissus autour de la veine perfusée. Elle s’associe à une douleur au point d’injection. Elle nécessite d’arrêter immédiatement l’injection, de mettre de la glace sur le bras toutes les heures pendant 6 heures et de surveiller l’état cutané pendant 24 heures.

L’hyperthyroïdie non contrôlée est une contre indication à l’injection de produit de contraste iodé du fait du risque de sécrétion accrue d’hormones thyroïdiennes et de thyrotoxicose.

Produit de contraste iodé et reins

L’American College of Radiology statue qu’à l’heure actuelle il y a peu de preuves scientifiques que l’injection intra veineuse de produit de contraste iodé est un facteur de risque indépendant d’insuffisance rénale aiguë chez les patients dont la fonction rénale est supérieure >30mL/min de clairance de la créatinine.

Pour cette raison, un dosage sanguin de la créatinine est demandé  à tous les patients ayant des facteurs de risque :

  • Maladie rénale connue : syndrome néphrotique, néphroangiosclérose…
  • Maladie de système avec atteinte rénale : lupus, vascularite…
  • Antécédent de chirurgie rénale
  • Hypertension artérielle
  • Diabète

Il faut éviter de réaliser deux examens avec injection de produit de contraste iodé en moins de 48 heures en cas d’insuffisance rénale (DFG <30ml/min).

Produit de contraste iodé et allaitement

L’ESUR (European Society of Urogenital Radiology) ne préconise pas d’arrêt de l’allaitement après une injection de produit de contraste iodé. Une approche plus conservatrice suggère d’arrêter l’allaitement pendant 24 heures. Il n’y a pas d’intérêt à poursuivre au delà de 24 heures.

Produits de contraste iodé et anti diabétiques oraux metformine

Du fait du risque d’acidose lactique, il est recommandé d’arrêter la Metformine le jour de l’examen et de reprendre ce médicament 48 heures après.

Comment prendre rdv pour mes examens ?

Vous pouvez prendre rdv en quelques clics en ligne ou par téléphone.

Quelles sont les contre indications ?

La contre indications à l’exposition aux rayons X : risque de grossesse. Pour les femmes ayant un désir de grossesse, mieux vaut programmer votre examen en première partie de cycle.

Si une injection intra veineuse de produit de contraste iodée est prévue, les contre indications sont :

  • L’insuffisance rénale sévère (clairance < 30mL/min) : le dosage sanguin de la créatinine est préconisé en cas de facteur de risque de pathologie rénale : hypertension artérielle, diabète, myélome, insuffisance cardiaque, hépatique, lupus, médicaments toxiques pour le rein
  • L’allergie vraie aux produits de contraste iodés (et non à l’iode)
  • L’hyperthyroïdie non traitée,
  • L’insuffisance cardiaque sévère, cirrhose, myélome multiple

Cas particuliers sans contre indication :

En cas d’insuffisance rénale avec DFG < 30mL/min, du fait du risque d’acidose lactique, il est recommandé d’arrêter la prise d’antidiabétiques oraux de la famille des biguanides (Metformine). Ce médicament devra être arrêté 48h après l’injection de produit de contraste iodé.

produits de contraste iode scanner centre radiologie imagerie irm medicale ouest parisien cimop paris 16 rueil malmaison sevres saint cloud

Consulter vos résultats

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 3.6 / 5. Nombre de notes : 5

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?