scanner abdominal centre radiologie imagerie irm medicale ouest parisien cimop paris 16 rueil malmaison sevres saint cloud

Imagerie abdominale

Souvent motivée par des douleurs abdominales ou des anomalies sur une prise de sang, l’imagerie radiologique explore les différents organes de la cavité abdominale.
L’examen radiographique simple de l’abdomen (abdomen sans préparation, ASP) n’a quasiment aujourd’hui plus aucune indication dans la pathologie digestive.
L’échographie abdominale est souvent un examen de première intention en raison de sa disponibilité et de son innocuité totale.

À la demande du radiologue ou du correspondant, l’échographie abdominale est parfois complétée par un scanner abdomino-pelvien ou une IRM abdominale, nécessitant dans les deux cas, sauf contre-indication, l’injection d’un produit de contraste pour une étude optimale.

Quels sont les examens d’imagerie abdominale pour explorer le foie, les voies biliaires et la vésicule biliaire ?

L’échographie hépatique est proposée en imagerie de première intention pour l’étude du foie. Elle permet de rechercher des signes de surcharge (par exemple une surcharge en graisse, la stéatose), des anomalies morphologiques en rapport avec une cirrhose ou de caractériser des lésions (comme le kyste biliaire, l’angiome). L’échographie hépatique recherche une dilatation des voies biliaires pouvant traduire l’existence d’un obstacle tumoral ou d’un calcul. L’échographie hépatique est prescrite également pour le suivi de certaines néoplasies (colorectale…) afin de dépister une récidive.
Le doppler, réalisé lors de l’examen échographique, permet d’étudier la perméabilité des vaisseaux sanguins hépatiques dans certains cas particuliers (cirrhose).

Une échographie abdominale normale n’élimine pas certaines pathologies et doit parfois être complétée par un scanner abdomino-pelvien ou une IRM abdominale.

L’examen de deuxième intention dans l’exploration du foie est l’IRM hépatique. L’IRM du foie est une excellente technique pour caractériser un nodule du foie (kyste biliaire, angiome, HNF, métastase). Cet examen permet de rechercher de façon plus précise des signes de surcharge hépatique en fer ou en graisse (hémochromatose, stéatose). L’IRM du foie, en raison de sa totale innocuité car n’utilisant pas les rayons X, est également très utile dans le suivi de cancers pour la recherche d’une récidive et dans le suivi des maladies chroniques du foie. La grande résolution de l’image obtenue avec la bili IRM, en fait l’examen de référence pour l’étude des voies biliaires (calcul dans les voies biliaires, signes de d’inflammation des voies biliaires).

L’étude de la vésicule biliaire est largement représentée par l’échographie vésiculaire qui permet le diagnostic de pathologie lithiasique (calculs) et également le suivi de petits polypes. Dans certains cas particuliers, l’échographie peut être complétée par un scanner ou une bili IRM.

Comment se préparer à une échographie hépatique ?

Il faut être à jeûn depuis 6 heures avant une échographie hépatique afin de limiter l’interposition de gaz digestifs gênant l’exploration.

Comment se préparer à une IRM hépatique et une bili IRM ? 

Il faut être à jeun de 6 heures.

Pour la bili IRM, le manipulateur vous donnera une préparation à boire juste avant l’examen.

Comment explore-t-on le pancréas en imagerie abdominale ?

Chez le patient mince, en l’absence d’interposition de gaz digestifs, le pancréas peut être visualisé en échographie, mais les meilleures techniques d’exploration du pancréas sont le scanner et l’IRM.

Le scanner et l’IRM du pancréas apportent des informations complémentaires. Ces deux modalités permettent de rechercher des signes de pancréatite (inflammation du tissu pancréatique), de rechercher et caractériser un éventuel cancer du pancréas et d’en faire son bilan d’opérabilité.

La présence de kystes dans le pancréas est assez fréquente et souvent découverte fortuitement. L’IRM pancréatique, très souvent complétée par une bili IRM est alors l’examen de référence pour le diagnostic initial et pour le suivi des images kystiques.

L’écho endoscopie, réalisée par nos confrères gastro entérologues est parfois nécessaire en complément du couple scanner/IRM pancréatique.

echographie abdominale centre radiologie imagerie irm medicale ouest parisien cimop paris 16

Échographie abdominale : Lithiase vésiculaire (flèche)

echographie du foie centre radiologie imagerie irm medicale ouest parisien cimop paris 16

Echographie du foie : hamartomes biliaires avec images en “queue de comète”

Et la rate ? 

Cet organe, qui n’appartient pas au système digestif, est souvent exploré dans l’étude des organes du système digestif en raison de son appartenance à la cavité abdominale et sa proximité avec certains viscères (pancréas, côlon). L’échographie de la rate, réalisée en première intention, permettra de rechercher une hypertrophie (splénomégalie) pouvant traduire une pathologie hépatique ou hématologique. Elle est parfois le siège de nodules que l’IRM pourra aider à caractériser.

Quelle imagerie radiologique pour le tube digestif ?

Œsophage et estomac

L’intérieur du tube digestif que l’on appelle également « lumière » entourée de muqueuse digestive, est explorée par le gastro-entérologue en endoscopie. L’imagerie, notamment le scanner, est complémentaire car elle permet de visualiser les couches plus externes de la paroi de l’œsophage et de l’estomac ainsi que les éventuelles anomalies situées au voisinage pouvant orienter le diagnostic.

Le TOGD ou transit oeso gastro duodénal, est une technique réalisée sous radiographie, permettant de visualiser, après ingestion orale d’un produit radio opaque, la progression de ce produit dans la lumière de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum. Auparavant très utilisée, cette technique est encore prescrite dans certains cas particuliers : avant chirurgie bariatrique (de l’obésité), dans la recherche d’un diverticule œsophagien (diverticule de Zenker) et dans le bilan de troubles moteurs de l’œsophage et de l’estomac (méga œsophage).

 

Intestin grêle

Deux pathologies sont principalement rencontrées dans l’intestin grêle :
– La pathologie inflammatoire avec les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (comme la maladie de Crohn), souvent révélées par des douleurs abdominales. Ces pathologies sont explorées principalement par l’entéro-IRM.  Cet examen permet de visualiser et d’établir l’étendue de l’inflammation de la paroi digestive, d’en effectuer un bilan complet des complications afin de définir au mieux la stratégie thérapeutique. 
– La pathologie tumorale, rare à l’intestin grêle, sera plutôt recherchée par entéroscanner.

Quelque-soit l’examen proposé, entéro IRM ou entéro scanner, il nécessitera une préparation par l’ingestion 30 minutes avant d’un liquide qui a la particularité de ne pas être absorbé par l’intestin, permettant de distendre la lumière digestive pour une meilleure analyse de la paroi intestinale.

Comment prendre rdv pour de l’imagerie abdominale ?

Vous pouvez prendre rdv en quelques clics en ligne ou par téléphone.

Comment se préparer à une entéro IRM ? 

Le patient doit être à jeûn depuis plus de 6 heures et venir une heure avant l’examen avec une bouteille d’un litre vide.

Il n’y a pas de régime particulier à suivre dans les jours qui précèdent l’examen.

Il faut apporter les 2 produits prescrits par notre secrétariat : glucagen et du produit de contraste gadoliné (Dotarem).

Le manipulateur donne au patient une solution de mannitol dilué à l’eau à boire dans l’heure qui précède l’examen. Nous fournissons ce produit. L’ingestion de ce produit permet de distendre la lumière digestive pour mieux analyser la paroi intestinale.

Le glucagen diminue le péristaltisme intestinal et est injecté en intra veineux juste avant l’examen.

Comment se déroule une entéro IRM ?

Le patient est installé à plat ventre.

Quels sont les effets secondaires d’une entéro IRM ?

Le patient peut ressentir des douleurs abdominales et avoir des selles diarrhéiques dans la suite de l’examen.

Quels sont les effets secondaires d’une entéro IRM ?

Le patient peut ressentir des douleurs abdominales et avoir des selles diarrhéiques dans la suite de l’examen.

Côlon

Comme dans l’intestin grêle, la pathologie du côlon est essentiellement de deux types : inflammatoire et tumorale.

Le scanner abdomino pelvien est la modalité d’imagerie de première intention pour la recherche d’une diverticulite, d’une colite, d’une occlusion ou d’une pathologie tumorale en cas d’insuffisance de la coloscopie. Une limite du scanner abdomino pelvien est que la lumière colique n’est pas « préparée » et contient des matières fécales. La présence de matières fécales au contact de la paroi colique empêche de bien délimiter les contours de cette paroi et réduit donc le pouvoir de détection des tumeurs coliques avec ce type de scanner. Pour cette raison, la technique de coloscopie virtuelle a été développée.

La recherche de polypes dans le cadre du dépistage du cancer du côlon peut se faire par coloscopie virtuelle. La coloscopie virtuelle permet d’explorer la paroi du côlon par scanner. Cet examen nécessite la même préparation colique qu’une coloscopie. Les images scanner sont acquises après distension du cadre colique par insufflation d’un gaz (nécessitant l’introduction d’une canule dans l’anus sur la table d’examen du scanner). Un logiciel de traitement des données permet au radiologue d’avoir une vision de la lumière digestive et de la paroi colique comme s’il la voyait avec un endoscope.

Tout comme l’œsophage, l’estomac et le duodénum, la paroi du côlon doit si possible être explorée par le gastro-entérologue lors d’un examen endoscopique (coloscopie).

Comment se préparer à un coloscanner à l’eau ou à une coloscopie virtuelle ?

Il faut observer un régime sans résidu dans les 3 jours qui précèdent l’examen et boire 3 litres de Colopeg la veille de l’examen.

Pour la coloscopie virtuelle, un marquage des selles est réalisé par ingestion d’un produit de contraste la veille de l’examen.

Tout le protocole de préparation est précisé dans les documents que nous envoyons au patient lors de la prise de rendez-vous.

Cette préparation est importante pour obtenir une lumière colique vide et avoir une qualité d’examen optimale.

Quelle différence entre le coloscanner à l’eau et la coloscopie virtuelle ?

Pour le coloscanner à l’eau, la lumière du colon (préparée par le régime sans résidu) est distendue par un liquide à base d’eau. En coloscopie virtuelle la lumière du colon est distendue avec un gaz, le dioxyde de carbone.

La distension colique à l’eau est moins sensible que la distension à l’air.

Comment se déroule le coloscanner à l’eau ou la coloscopie virtuelle ?

Une fois le patient allongé sur la table de scanner, pour distendre la lumière colique, il est nécessaire d’introduire une sonde rectale pendant quelques minutes afin d’insuffler le gaz ou d’injecter le liquide.

Le patient est allongé sur le dos puis sur le ventre pour l’acquisition des images.

Est-ce qu’une coloscopie virtuelle ou un coloscanner à l’eau sont douloureux ?

La distension de la paroi colique peut être sensible.

Nous vous conseillons de prévoir des vêtements de rechange, ces examens pouvant occasionner des désagréments intestinaux.

Rectum et canal anal

L’IRM du rectum est l’examen de choix pour effectuer le bilan d’extension locale des cancers du rectum et du canal anal.
Il est également l’examen de référence pour l’étude des fistules anales.

 

Paroi abdominale

Une déhiscence de la paroi abdominale, en général liée à une faiblesse musculaire est appelée hernie (apparition spontanée) ou éventration (survenue dans les suites d’une chirurgie).

Le diagnostic est généralement posé par l’examen clinique réalisé par votre médecin. Parfois en cas de doute diagnostique et dans le cadre d’un bilan préopératoire, une échographie abdominale ou un scanner abdominal pourrait être proposé.

irm du rectum centre radiologie imagerie irm medicale ouest parisien cimop paris 16

IRM du rectum (séquences T2, T1 avec injection et diffusion) : tumeur de la paroi rectale

Consulter vos résultats

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 4

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?